Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 22:04

 

64km pour 3124 D+

 

A la demande de David, voici le CR d’une course non terminée !

 

Alors ce n’est pas pour chercher des excuses ou me déculpabiliser, juste présenter les faits et pourquoi pas comprendre comment j’ai pu en arriver à abandonner une course que j’attendais avec impatience, sur un format qui me plait vraiment, un parcours magnifique avec des conditions idéales et un début de course super.

 

Me voilà donc à avant 7h au départ le dimanche 14 avril avec une journée qui s’annonce superbe. Comme je le disais la veille à Jasmine, les jambes ne sont pas vraiment au mieux de leur forme du fait d’un manque d’entrainement flagrant mais le mental est là, et tant pis pour le chrono, j’adore ce parcours de toute façon. J’ai prévu de partir avec Séverine qui m’a assuré qu’elle était la championne du négative split, départ tout en douceur et au fur et à mesure un avance et on relance si tout va bien, ça lui permet de finir plus vite que sa vitesse de départ. Pour la suite pas de planning je me disais que je gèrerai l’effort sur le moment et de toute façon je verrai très vite si je peux suivre ou non quand elle commencera à courir « pour de vrai ».

Après un départ vraiment super avec de très bonnes sensations sur les 25 premiers km, j’ai soudain un doute sur un chemin où il faut bien relancer après une difficile grimpette, les jambes se raidissent et j’ai une drôle de sensation sur la cheville gauche (blessure du mois de décembre).

Au km 30 2ème ravito je m’arrête un peu plus que Séverine pour manger un mini sandwich que j’avais préparé en cas de coup de mou, je me dis qu’une pause de quelques minutes m’évitera de prendre des crampes après et que ça chassera le doute qui s’installe sérieusement. Je repars finalement à la poursuite de Séverine que j’apercevrais en arrivant à Marchampt.

Seulement voilà !!!!

Entre-temps j’ai passé les derniers kilomètres de descente avec les cuisses tétanisées et le doute qui prend racine, tellement que je suis convaincu que c’est mieux d’arrêter, de toute façon je sais ce qui reste (j’avais fait la reco 2 semaines avant) et avec les crampes qui s’installent ce n’est pas la peine !

 

Je me vois alors dire aux signaleurs à l’entrée de Marchampt que je pose le dossard et que j’attendrai la barrière horaire pour être rapatrié au départ. Ils prennent mon nom et en 30 secondes, je fais parti des abandons. C’est la première fois depuis les trois années que je cours.

 

Sur le coup pas de regret, je passe bien 45 minutes à m’étirer toutes les 5 min pour faire passer les crampes et forcément je me dis que je ne pouvais pas faire autrement (enfin c’est ce que je crois à ce moment). Mais alors quand ça va un peu mieux, et que je réalise que c’est irréversible :

« je ne finirai pas cette course. » C’est dur de comprendre ce qui s’est vraiment passé dans ma tête.

Pendant les jours qui suivent je passe tout en revu, encore une fois sans chercher d’excuses mais juste pour évite que cela ne se reproduise, voici à peine 1% de ce que j’ai ressassé :

 

- pas assez d’entrainement et sur ce format ça ne pardonne pas

- la fatigue des derniers jours avec les nuits en pointillés des enfants malades

- l’accumulation de grosses sorties assez rapprochées ces derniers temps (défi vellave, reco…)

- les kilos en trop qu’il faut trainer par rapport aux périodes de « forme »

- les pollens qui me chatouillent depuis 2 semaines

….

Et surtout depuis quelques temps une sorte de barrière psychologique qui me tombe dessus sans prévenir comme ici (ou voir aussi le cr du défi vellave). Sur d’autres courses j’avais eu des passages comme ça où on se dit « mais qu’est-ce que je fais là ? Aller je pose tout et je rentre à la maison ! » Mais ça ne dure pas parce que le plaisir de la course est là. Alors que cette fois j’ai ressenti vraiment une forme de lassitude, plus de plaisir, plus d’envie.

Comme me disait Jean-Luc, ça fait peut-être beaucoup pour début de saison et c’est bien d’accumuler des km pour préparer une grande course en juillet mais il faut aussi les assimiler !!!!!

 

Pour digérer tout ça il fallait chasser toutes ces pensées négatives concernant cet abandon (forcément comme ça fait partie d’une préparation pour quelque chose de plus difficile, le doute s’installe)et je me suis dit après tout qu’il fallait que je revienne à mes priorités :

« Pourquoi est-ce que je cours ? » Pour le plaisir bien sûr, pour les sensations, et pour partager tout ça avec d’autres coureurs, pour se chambrer pendant nos sorties… En plus je n’ai pas ce passé de sportif d’endurance. Avant juin 2010 je ne pratiquais pas la course à pied (ou alors 10 minutes autour d’un stade en guise d’échauffement avant un match de rugby ou 40 minutes 1fois par an pendant le vacances d’été pour faire plaisir à mon frère), j’ai chaussé les baskets il y a peu de temps, ça reste un loisir et du PLAISIR.

 

Le bonheur n’est pas au bout du chemin, mais c’est le chemin lui-même !

 

Plutôt que d’oublier cette course je vais au contraire m’en souvenir pour retenir la leçon.

 

Merci pour les messages avant et après. A bientôt sur les chemins.

 

Pour la présidente : désolé Sev de t’avoir lâchée juste avant l’ascension du mont Soubran, merci pour ce début de course.

  Pour les photos, il y en a la merci Régis

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sébastien 01/06/2013 17:11

Merci pour ces conseils. À + sur les chemins

magali 30/05/2013 16:52

bonjour régis, un petit mot pour te dire que j'ai moi-même ressenti cette lassitude du "pourquoi je cours ?". Comme tu le dis si bien, en général elle finit par partir devant toutes ces sensations
magiques qu'on ressent lorsqu'on court... Mais de mon côté il y a une période où cette lassitude s'était intensifiée et partait beaucoup moins souvent. Elle ne m'a jamais contraint à l'abandon mais
je pense que c'est parce que j'ai su faire "un gros break" assez tôt. Mon conseil serait de te dire d'arrêter la course pendant un ou deux mois pour pouvoir ensuite retrouver un plaisir intact et
plus aucune lassitude... J'imagine que tu as dû trop en faire et du coup ton corps et ton esprit sont pour le moment en overdose !!!! C'est leur façon à eux de te le dire !!!
bon courage et à bientôt !

Présentation

  • : Le blog de Theizé Course Nature
  • Le blog de Theizé Course Nature
  • : Le blog de Theizé Course Nature, un Club de Trail (un jour peut être de Raids Aventure) du Beaujolais au coeur des Pierres Dorées, au Nord Ouest de Lyon. Les entrainements se déroulent les Mardi soir à 19:15 (vitesse, fartlek) les samedi matin à 10H & les dimanche 9h ou 9h30 en hiver (sorties longues). RdV Salle Ramet à Theizé (sauf sorties extérieures avec préavis via mail)
  • Contact

Nos partenaires

ecusson-endurance-shop.JPG

Nous joindre

theizecoursenature[at]gmail.com

Pour télécharger le bulletin d'inscription de la saison 2014/2015, cliquez ici

La cotisation de cette année s'élève à 20€

Archives

Planning courses

PictoCalendrier.gif