Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 19:27

http://www.loisirs-beaujolais.fr/IMG/jpg/caladtrail2013.jpgLevé à 05h45, mes premières pensées sont déjà portées sur ce premier trail que j’allais aborder dans un peu plus de 3 heures. Il faut dire que je l’attendais depuis un bon moment: sentiment partagé d’excitation et d’appréhension devant mon petit déjeuner. Je jette un œil dehors, une pluie intermittente et un ciel menaçant me font poser des questions sur la tenue à prendre : je mise sur une seule épaisseur en espérant que la pluie cessera. Le pari s’avèrera gagnant.

 

En route direction Quincié avec une pluie qui s’est enfin arrêtée. Arrivé à Quincié à 08h00, je retire mon dossard et me dit que j’ai décidément trop d’avance sur l’horaire de départ (09h00), je reste donc au chaud dans la voiture en regardant la pluie se remettre à tomber. 08h40 : je me prépare, commence à trottiner, je me joins à Jean François et Bruno qui s’échauffent aussi. 08h50, j’accélère la cadence et je ne me sens pas encore prêt à partir. Tant pis, le départ est donné et on fait un petit signe à nos supporters présents en espérant les revoir le plus tôt possible.

 

Les 1ers kilomètres me permettent de finir mon échauffement mais au bout de 10mn de course, les difficultés commencent avec une ascension régulière mais longue, très longue. Le « peloton » s’étire et je commence à repérer les quelques coureurs que je pourrais accompagner pour me sentir moins seul. Les conditions météo sont stables, il ne pleut plus, la température est idéale et les charrois de vignes restent globalement secs. Au milieu de la montée, je croise un coureur qui marche à contre sens en boitant et finalement, je me dis que son échauffement a été encore moins long que le mien…

Les kilomètres passent et j’ai trouvé mon rythme de croisière, je reste derrière deux compagnons de route qui avancent bien. L’un d’eux nous distance lors des montées (mon collègue de course et moi avons opté pour la marche sur les pentes raides) mais nous le rattrapons rapidement sur les portions de faux plat. Les premières grosses pentes se font aisément mais plus la course avance, plus le besoin de m’appuyer sur les genoux pour avancer se fait sentir. 1er ravito : je m’arrête 30’ pour récupérer des pates de fruits et je repars avec mes collègues. 5 ou 6 km plus tard, d’un trio, nous passons à un duo puisqu’un de nos compagnons de route a de plus en plus de mal à suivre le rythme des montées qui s’enchainent. Je résiste et à mi course environ (je n’avais aucun repère kilométrique), nous arrivons sur ce que l’on appelle la lande beaujolaise, un endroit nu, balayé par des rafales de vent. Nous sommes sur les crêtes et l’allure est beaucoup plus régulière, l’endroit plus « roulant » même s’il faut faire attention ou l’on met les pieds. Mon partenaire s’arrête pour une pose technique et me voilà donc seul. Cette fois, la descente s’amorce sur le château de varenne et j’avance à un bon rythme, je m’épate à prendre des risques dans les descentes ce qui m’a permis de grignoter petit à petit un coureur que je voyais en ligne de mire depuis un bon moment : ce genre de satisfaction m’a redonné du baume au cœur. Je le dépasse et continu mon bonhomme de chemin. Encore une  grosse ascension jusqu’à la croix des forces puis j’arrive au 2ème ravito, on me propose un demi-verre de coca que j’avale rapidement (je n’avais jamais testé cette boisson et je crois que je ne referai pas l’expérience). J’en profite pour demander combien de km il reste et  on me rassure : 7 km quelques faux plat et principalement de la descente, les encouragements font du bien. 3ème ravito à 3 ou 4 km de l’arrivée, je choisi de ne rien prendre, je me sens plutôt bien. Après une ultime grimpette, j’aperçois enfin la cave coopérative au loin. J’y suis presque, j’essaye de rester lucide dans les descentes car les charrois sont creusés par l’érosion de ces derniers mois. Le dernier kilomètre est un pur bonheur, la satisfaction de ne pas avoir lâché prise à certains moments, d’avoir à peu près bien géré ma course. Et puis 200 mètres avant l’arrivée, j’aperçois Muriel et Isabelle qui en ont terminé avec le 12 km, puis Adam (venu pour nous supporter) qui, en me voyant, grimpe sur sa voiture en serrant le poing et me hurle des encouragements qui me booste encore plus. Je franchi la ligne d’arrivée en 2h41, heureux d’avoir fini mon premier trail dans d’aussi bonnes conditions et prêt pour affronter le prochain…

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Meunier - dans Compte-rendus de course
commenter cet article

commentaires

Jean-Luc 31/03/2013 21:55

Well done!

Entrainement intelligent qui paie et ça va aller de mieux en mieux.

adam 29/03/2013 22:40

Bravo a toi Laurent ! tu a fait un belle compte rendu, mais sur tout un bon course, sur tout pour un premier trail, tu a fait un vrai effort de costauds, ça vas ta faire bien pour le côté mental,
alors sous peu tu vas être unbatable !

David 24/03/2013 19:34

Bravo à toi pour la perf...et le 1Ier article très sympa

Présentation

  • : Le blog de Theizé Course Nature
  • Le blog de Theizé Course Nature
  • : Le blog de Theizé Course Nature, un Club de Trail (un jour peut être de Raids Aventure) du Beaujolais au coeur des Pierres Dorées, au Nord Ouest de Lyon. Les entrainements se déroulent les Mardi soir à 19:15 (vitesse, fartlek) les samedi matin à 10H & les dimanche 9h ou 9h30 en hiver (sorties longues). RdV Salle Ramet à Theizé (sauf sorties extérieures avec préavis via mail)
  • Contact

Nos partenaires

ecusson-endurance-shop.JPG

Nous joindre

theizecoursenature[at]gmail.com

Pour télécharger le bulletin d'inscription de la saison 2014/2015, cliquez ici

La cotisation de cette année s'élève à 20€

Archives

Planning courses

PictoCalendrier.gif