Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 17:03

Je récupère mon dossard la veille de la course sur le port d’Annecy, le temps est superbe et la plage est noire de monde. C’est vraiment un site magnifique.

Dimanche 29 mai à 3h30 la Maxi Race démarre pour le grand tour du lac d’Annecy par les crêtes 78km et 4200m D+, bon courage.

Je suis la pour la Marathon Race qui démarre de Doussard au Sud du lac, 34km 2200mD+ (en réalité ça fera 2500m). Normalement on doit se régaler. Il y a aussi un relais d’environ 3x20km + 1x14km. Après avoir pris le bus à 7h à Annecy, on arrive à Doussard à 7h30 mais les premiers hommes sont déjà passés. 43km et 2000D+ en moins de 4h30, trop fort, d’autant plus qu’il en reste 34. On voit les premiers relayeurs arriver et le suivant prendre le départ façon 10kil tout plat. Leur relais fait quand même 21km avec 1500mD+. Virginie Govignon première fille arrive suivie à 5’ par Kathy Dubois. A 9h c’est notre tour d’y aller, on a 2km tous plats pour s’échauffer avant d’attaquer la première montée.

La première partie avec 1000m D+ est principalement dans les bois, j’adopte un rythme tranquille, tout va bien. Au niveau du Chalet de l’Aulp je double Kathy Dubois qui a l’air en bonne forme malgré plus de 50bornes dans les pates.

La deuxième section avec 500m D+ est en grande partie à découvert, on a une superbe vue d’un côté sur le lac et de l’autre côté sur une montagne verdoyante. Je passe Virginie Govignon au moment ou elle plonge la tête dans une fontaine d’eau fraiche, signe qu’elle commence à souffrir de la chaleur. La fin de la montée est hyper raide dans les rochers, au sommet j’aperçois Dubois à 20m, Govignon a du exploser. Pour l’instant tout va bien sans forcer.

Grosse descente sur 7km avec un passage très raide qui oblige presque à marcher, suivi par 3 à 4 km assez roulants. Arrivée à Bluffy pour le seul ravito de ma course, 21km 1500D+ en un peu plus de 3h sans presque jamais forcer, c’est presque trop beau pour moi.

Et là c’est l’erreur du débutant, de celui qui n’a jamais fait de trail, ou de celui qui se sent trop dans un bon jour. En contrôlant ma poche à eau je constate qu’il reste encore 1L, autrement dit je n’ai bu qu’1L en 3h. Alors je calcule que si j’ai bu 1L en 21km et qu’il me reste 1L pour 13km alors ça doit passer sans refaire le plein. Raisonnement purement comptable et idiot … plus dure sera la chute.

Bref, je bois et mange un peu et repart fier comme Artaban car toujours en pleine forme. Je cours 1 bon km avec un gars de la maxi race en pleine forme qui va me déposer dès que ça va remonter. Il reste 13km avec 700mD+ encore en 2 paliers. Je fais la première partie toujours nickel en doublant pas mal et continue à me faire vraiment plaisirs. On passe au col des contrebandiers pour attaquer la dernière difficulté, j’accélère, tout va bien, il reste environ 7km 300D+ et 800D- et … plus d’eau.

J’ai bu mon litre restant en 1h10 et il reste au moins 1h de course. L’effet est rapide, d’abord une baisse de forme alors qu’on est encore dans les bois puis les muscles qui durcissent doucement. Le final de la montée est à nouveau hyper raide dans les rochers et il faut s’accrocher avec les mains. Maintenant on est à découvert sur la crête au dessus du lac. C’est superbe mais en plein soleil à 13h, sans eau et avec la fatigue c’est devenu compliqué et je finis la montée avec des crampes abdominales. Pas bon. Je m’accroche sur ces crêtes qui n’en finissent pas avant de basculer dans la dernière descente. Moi qui d’habitude aime les descentes j’en bave grave.

 

Quand soudain en pleine ‘vitesse’ c’est l’enchainement : pied droit coincé dans une branche, violente contraction du mollet, crampe, bascule en pleine pente à droite du chemin la tête en avant. Je me retrouve à plat ventre entre les arbres la tête en bas incapable de bouger avec ma crampe. Il me faudra bien 5’ avant de me relever et redescendre sur le chemin 10m plus bas. J’ai une chance énorme car j’aurais pu me vautrer dans des rochers et m’esquinter plus sérieusement.

Je repars en trottinant avec quelques égratignures et les 3 derniers km sont une vraie galère. La ligne d’arrivée est une délivrance. J’ai immédiatement besoin de m’assoir à l’ombre et boire de l’eau mais il me faudra plus d’une demi-heure pour arriver à manger quelque chose.

 

Dommage car 80% de ma course n’était que du pur plaisir.

Côté chiffre je finis en 5h29 Au scratch 107° sur 389 arrivants Dans ma catégorie V1M 21 sur 83 C’est plutôt encourageant comme dernière course de prépa avant le TGV en juillet. Il ne reste plus qu’à réapprendre à boire et à garder quelques neurones éveillées pendant une course. L’Annecime est une super course tracée dans un cadre magnifique, c’est raide, un peu technique, avec beaucoup de monde sur le parcours pour encourager.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Theizé Course Nature
  • Le blog de Theizé Course Nature
  • : Le blog de Theizé Course Nature, un Club de Trail (un jour peut être de Raids Aventure) du Beaujolais au coeur des Pierres Dorées, au Nord Ouest de Lyon. Les entrainements se déroulent les Mardi soir à 19:15 (vitesse, fartlek) les samedi matin à 10H & les dimanche 9h ou 9h30 en hiver (sorties longues). RdV Salle Ramet à Theizé (sauf sorties extérieures avec préavis via mail)
  • Contact

Nos partenaires

ecusson-endurance-shop.JPG

Nous joindre

theizecoursenature[at]gmail.com

Pour télécharger le bulletin d'inscription de la saison 2014/2015, cliquez ici

La cotisation de cette année s'élève à 20€

Archives

Planning courses

PictoCalendrier.gif